Réaliser un plan de financement pour son restaurant

Avant tout, il est nécessaire de réaliser un plan de financement minutieux pour lister toutes les dépenses liées au projet de restaurant, telles que :

  • les dépenses d’énergie (gaz ; électricité…) ;

  • les travaux et l’aménagement du local ; 

  • l’achat du mobilier et de la décoration ;

  • l’achat de l’équipement pour la cuisine ; 

  • les frais liés aux assurances ;

  • les coûts des stocks initiaux ; 

  • les frais liés à la gestion du restaurant (coût de la main d’œuvre ; charges salariales…) ;

Ce budget prévisionnel vous permettra de définir clairement le capital requis pour financer l’ouverture de votre restaurant

Pour en savoir plus sur la stratégie financière et commerciale de votre restaurant, consultez notre article « Comment faire un business plan pour son restaurant ? ».

Les modes de financement pour un restaurant

Voici les différents modes de financement pour un restaurant :

  • Le prêt bancaire ;

  • le crowdfunding ;

  • le micro-crédit ;

  • le crédit-bail ;

  • les business angels ;

  • le love money ;

  • le prêt brasseur ;

Financer son restaurant grâce au prêt bancaire

Faire une demande de prêt professionnel auprès d’un établissement bancaire est la méthode de financement la plus courante pour ouvrir un restaurant. 

Toutefois, pour bénéficier d’un crédit, il vous faudra avant tout convaincre le banquier de la viabilité de votre projet.

Les prêts accordés aux restaurateurs sont généralement d’une durée de 2 à 7 ans en moyenne. Pour l’acquisition d’un bien immobilier, la durée peut s’étaler sur 15 à 20 ans. L’apport personnel demandé est, le plus souvent, d’environ 30 % du montant du crédit  (Source : Bpifrance.fr). 

Selon la Banque de France, le taux moyen des crédits à l’équipement était de 1,22 % fin 2021, et de 1,19 % pour les crédits immobiliers.

Pour maximiser vos chances d’obtenir un prêt, prenez le temps de constituer un solide dossier de financement. Ce dernier devra notamment inclure un business plan élaboré et un prévisionnel financier : ces documents sont fondamentaux pour convaincre la banque du potentiel de votre projet et du sérieux de votre demande.

En outre, les banques seront plus enclines à accorder un prêt à un restaurateur expérimenté. Si vous n’avez pas d’expérience préalable dans le secteur de la restauration, il pourra être bénéfique de réaliser une formation spécialisée ou un stage (en plus des formations obligatoires pour obtenir votre licence et votre permis d’exploitation). Cela donnera d’autant plus de crédibilité à votre demande.

Sachez aussi qu’il existe différents dispositifs destinés à faciliter votre demande de prêt, tels qu’une garantie bancaire ou un prêt d’honneur, à taux zéro. Pour en savoir plus sur le sujet, consultez notre article sur les aides financières pour ouvrir un restaurant.

Financer son restaurant avec le crowdfunding

Pour le financement d’un restaurant, il est aussi possible d’opter pour le crowdfunding, une démarche qui consiste à récolter des fonds auprès de particuliers via une plateforme de financement participatif en ligne. 

En échange des dons, vous pouvez proposer des contreparties (promotion dans le restaurant, repas gratuits…) ou un remboursement du prêt (c’est ce qu’on appelle le crowdlending). Les personnes peuvent aussi devenir actionnaires de votre activité (c’est ce qu’on appelle l’equity crowdfunding). 

Le crowdfunding a l’avantage d’être accessible à tous. En revanche, cette levée de fonds demande beaucoup de travail, il est donc nécessaire d’y consacrer beaucoup de temps. De plus, les sommes versées sont généralement peu élevées.

Voici quelques exemples de plateformes de financement participatif : Ulule, KissKissBankBank ; We do good ; MiiMOSA

Faire appel au microcrédit pour financer son restaurant

Les microcrédits sont des prêts de faibles montants (moins de 10 000 €), destinés à financer des projets de création d’entreprise. Plusieurs organismes proposent des microcrédits, tels que France Active et l’Adie

Ce prêt ne sera donc pas suffisant pour couvrir la totalité des dépenses nécessaires à l’ouverture d’un restaurant, mais il peut vous permettre d’en financer une partie.

Si les microcrédits sont plus faciles à obtenir qu’un emprunt bancaire, il faut savoir que les taux d’intérêt sont généralement plus élevés (environ 5 %, voire parfois plus). La durée de remboursement est d’en moyenne 4 ans.

Le crédit-bail pour le financement de son restaurant

Avec le crédit-bail, ouleasing, un organisme financier se charge d’acheter votre fonds de commerce ou votre local. Vous devenez alors locataire et vous versez un loyer mensuel au crédit-bailleur, pendant une période définie. Le crédit-bail peut prévoir une option d’achat, vous permettant de devenir propriétaire du local (le plus souvent, à l’échéance du contrat). La durée d’un contrat de crédit-bail est généralement comprise entre 8 et 15 ans.

Les business angels

Une autre solution pour financer votre projet de restauration est de faire appel à des investisseurs privés, ou business angels, qui contribueront au capital de votre activité en échange de parts dans votre restaurant. 

Pour obtenir un financement pour un restaurant auprès de business angels, vous devrez présenter un solide business plan et une étude de marché approfondie pour convaincre ces investisseurs de la faisabilité de votre projet de restauration. 

Les business angels sont généralement des anciens entrepreneurs, des cadres ou des dirigeants qui possèdent une solide expertise dans la création d’entreprise. Ils pourront donc vous fournir des conseils précieux et vous accompagner dans le démarrage et dans le développement de votre activité.

Ces investisseurs contribuent généralement à hauteur de 20 % du capital de l’entreprise, avec des montants allant de 10 000 € à 20 000 € par an en moyenne. Pour trouver un investisseur privé, vous pouvez vous adresser à France angels, Euroquity ou encore Femmes business angels.

Le Love money

Le love money est l’argent investi par vos proches (familles, amis…), sous forme de don, de prêt ou en échange de parts dans le restaurant. 

Cette forme de financement peut notamment venir compléter vos fonds propres, pour vous permettre d’obtenir un prêt auprès d’une banque. L’avantage du love money est que les investisseurs ne cherchent pas à faire du profit mais juste à soutenir le porteur de projet.

Le prêt brasseur

Le prêt brasseur est très courant dans le secteur de la restauration. Il consiste à obtenir un prêt financier ou matériel (chaises, tables, percolateur...), de la part d’un fournisseur de boissons, afin de participer au financement du fonds de roulement de votre restaurant. 

Généralement, ce crédit brasseur s’accompagne d’un contrat d’exclusivité entre le restaurateur et la brasserie : vous êtes donc engagé à vous approvisionner uniquement chez ce prestataire et à commander un volume de boissons minimum tous les ans pendant une durée définie, de 5 ans maximum. Ce prêt peut être réalisé directement auprès de la brasserie, ou via un établissement de crédit.

À lire aussi :


Sources :
- Service-public.fr 
- Bpifrance.fr 
- La Banque de France

On prend un café?

Prenez rendez-vous pour une démonstration personnalisée de notre logiciel de gestion de restaurant.
Pays *
Ou appellez-nous 01 76 41 04 86