Pourquoi reprendre un restaurant ?

Acheter un restaurant déjà existant présente de multiples avantages. C’est d’ailleurs une solution privilégiée par de nombreux restaurateurs. En effet, c’est un projet qui s’avère généralement moins risqué que l’ouverture d’un restaurant, car vous reprenez un établissement qui tourne déjà et dont le potentiel a déjà été validé. 

Généralement, le financement par emprunt bancaire est également plus simple pour un projet de reprise que pour un projet de création de restaurant, car les établissements de crédit peuvent déjà constater la viabilité et la solidité financières de l’activité. 

En outre, reprendre un restaurant clé en main vous permet de générer un chiffre d’affaires de façon immédiate et de vous verser un salaire rapidement.

En revanche, trouver un fonds de commerce à racheter est une démarche de longue haleine, qui présente aussi sa part de risques, d’où l’importance de réaliser un diagnostic attentif de chaque aspect de l’établissement avant de se lancer. 

Reprendre un restaurant implique aussi de s’adapter à une entreprise déjà établie, avec du personnel déjà présent, qui peut limiter la liberté dans les prises de décisions. 

Avant de reprendre un restaurant, définir son projet

Tout projet de reprise d’une entreprise implique de se poser un certain nombre de questions afin de préciser les contours de son projet. Cela vous aidera à restreindre votre champ de recherche et à mieux cibler les offres de vente de fonds de commerce.

Avant de vous lancer, posez-vous notamment les questions suivantes :

  • Quel type de restauration souhaitez-vous proposer ? (restauration rapide, cuisine exotique, restauration traditionnelle…) ; 

  • Avez-vous une expérience préalable dans le secteur de la restauration et dans la gestion de personnel ? Vous sentez-vous capable d’être opérationnel dès la reprise du restaurant ?

  • Quelle est la zone de chalandise envisagée ? 

  • Quels sont vos critères de recherche ? Quels sont les facteurs rédhibitoires ?

  • Quelle est votre fourchette de prix ?

  • Quelles sont vos options concernant le financement ? Si vous demandez un crédit bancaire, quel apport êtes-vous en mesure de fournir ?

Pensez également à vous informer en amont sur : 

  • les formations obligatoires pour ouvrir ou reprendre un restaurant ;

  • les démarches administratives et juridiques pour la reprise d’entreprise ;

  • les aides financières pour reprendre une entreprise (NACRE, CAPE, ARCE, ACRE…) ;

  • les règles d’hygiène et de sécurité dans la restauration ; 

  • Les règles d'affichage obligatoires en restaurant.

Où trouver un fonds de commerce à acheter ?

De nombreux sites internet proposent des offres de fonds de commerce dans la restauration. En voici une liste non exhaustive :

Vous pouvez également vous renseigner sur le site de Pôle emploi et auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de votre région. Pensez aussi aux réseaux sociaux et au bouche-à-oreille pour reprendre un restaurant.

Analyser le fonds de commerce du restaurant

Il faut bien comprendre qu’en achetant un fonds de commerce, vous reprenez aussi : l’équipement, les fournisseurs, les employés, l’achalandage, les contrats, la clientèle, la marque, le nom commercial…  

Après avoir sélectionné un fonds de commerce, il faudra réaliser une analyse rigoureuse de chaque élément corporel et incorporel du restaurant afin d’être sûr de réaliser une bonne affaire :

  • L’emplacement du restaurant

  • Le local et l’équipement 

  • La clientèle

  • Les licences et les contrats

  • Le personnel

  • L’offre, le prix et le motif de la vente

L’emplacement du restaurant

L’emplacement est un critère déterminant dans la réussite du projet de restauration.  

Le local doit se trouver dans une zone de passage et dans un quartier dynamique et fréquenté, à proximité de lieux d’intérêt (cinéma, centre commercial, locaux d’entreprise…). Il doit aussi être bien desservi et facilement accessible (transports en commun, parkings…). 

Pensez également à étudier l’environnement concurrentiel dans la zone de chalandise (attention, s’il n’y a aucun concurrent, cela n’est pas bon signe !).

Vérifiez qu’aucun facteur externe ne risque de venir mettre en péril l’activité (arrivée de nouveaux concurrents directs ; fermeture d’un lieu d’intérêt à proximité ; baisse de l’attractivité de la zone d’implantation ; travaux à proximité…).

Le local et l’équipement

En ce qui concerne le local du restaurant et l’équipement, analysez les points suivants : 

  • L’agencement du local ;

  • La superficie du local et la capacité d’accueil ;

  • La qualité de l’équipement et du mobilier (chambre froide, espaces de stockage, hottes, plaques de cuisson, four, comptoir, chaises, tables…) ;

Vérifiez que local est bien conforme aux normes d’hygiène et de sécurité et listez les éventuels travaux à réaliser. 

→ À savoir : tous les établissements ERP (Établissement Recevant du Public) sont soumis à des normes de sécurité très strictes (agencement, alarme, plan d’évacuation, accessibilité…). Consultez le site Service-public.fr pour connaître la réglementation en vigueur.

La clientèle du restaurant

La clientèle est un autre élément clé à analyser avant de reprendre un restaurant :

  • Quelle est la typologie de clients actuelle ? (âge, catégorie socio-professionnelle…)

  • Quel est le budget moyen de chaque client ?

  • Quelles sont leurs habitudes de consommation ?

  • Les clients sont-ils fidèles ou s’agit-il plutôt d’une clientèle de passage ?

L’objectif est de définir si les clients actuels sont compatibles avec le concept de votre restaurant

Pour vous faire une idée plus précise du profil des consommateurs, vous pouvez demander au gérant de vous transmettre une base de données des clients ou réaliser un sondage auprès de la clientèle et des habitants du quartier pour savoir si votre projet tient la route. 

Les licences et les contrats

Pensez également à vérifier la licence de l’établissement. Chaque restaurant qui vend des boissons alcoolisées doit détenir une licence adéquate (licence restaurant, petite licence restaurant, licence III ou IV…). 

Regardez si tout est bien conforme et si des démarches administratives sont nécessaires.

Si vous reprenez la licence du restaurant, il faudra effectuer une demande de transfert de licence auprès de la préfecture du département.  

Par ailleurs, lisez attentivement le contrat de bail en cours et vérifiez :

  • La durée de bail restante ;

  • Le prix du loyer ;

  • Les clauses et modalités concernant la répartition des charges et la révision du bail ; 

  • La conformité des clauses.

Il peut également être intéressant de prendre connaissance des documents suivants :

  • Les contrats avec les fournisseurs

  • L’extrait Kbis de l’entreprise

  • Les statuts et les parts sociales éventuelles

Enfin, assurez-vous que toutes les démarches de déclarations et d’autorisations sont en ordre.

Le personnel du restaurant

Reprendre un restaurant implique obligatoirement de reprendre les contrats de travail en cours

C’est un point important, car cela signifie que vous devrez gérer du personnel que vous n’avez pas recruté vous-même. 

Il convient donc de bien se renseigner sur les profils, l’expérience et les compétences des différents employés, d’identifier les collaborateurs clés (chef cuisiner, responsable de salle et de cuisine…) et de prendre connaissance des contrats de travail, des conditions de travail et des grilles salariales. 

Observez également la cohésion et les synergies au sein de l’équipe, l’efficacité et la productivité du personnel. 

Sachez aussi qu’il n’est pas rare que certains employés choisissent de démissionner à la reprise du restaurant par un nouvel exploitant. Il vous faudra anticiper ces différents facteurs avant de reprendre le restaurant.

L’offre, le prix et le motif de la vente

Avant de racheter le fonds de commerce, d’autres éléments doivent être pris en compte :

  • La raison de la vente (départ à la retraite, reconversion professionnelle, liquidation judiciaire…)

  • Le volume d’activité 

  • La rentabilité du restaurant

  • Les forces et faiblesses de l’établissement

  • Le prix de vente 

  • Le nombre de couverts, le taux de fréquentation…

Pensez à faire quelques recherches pour vous faire une idée de la notoriété du restaurant et de la place qu’il occupe sur le marché local. Consultez les commentaires et avis des clients et analysez la stratégie de communication mise en place.

Enfin, il peut être intéressant d’étudier l’offre de plats proposée, le coût de revient, la gamme de prix, le ticket moyen, l’état des stocks…  

Ces différents indicateurs vous permettront de jauger du fonctionnement de l’établissement, de son potentiel et de sa compatibilité avec votre projet.

Vérifier l’état des finances du restaurant

Tout projet de reprise d’un restaurant passe inévitablement par l’analyse rigoureuse de l’état financier de l’établissement.

Il faudra notamment vérifier, à l’aide d’un expert-comptable :

  • Le chiffre d’affaires des trois derniers exercices comptables ;

  • Les bilans comptables et les comptes de résultat ; 

  • La marge brute de chaque plat ;

  • Le ticket moyen ;

  • Les charges (masse salariale, loyer, matières premières, taxes…) ;  

  • La marge brute ;

  • Le BFR (besoin en fonds de roulement) ;

  • Le flux de trésorerie

Analysez avec attention les recettes réalisées année après année. Cela vous donnera une vue d’ensemble sur l’état financier de l’activité.

→ Si le chiffre d’affaires est en baisse, cherchez-en la cause (contexte sanitaire, baisse de fréquentation, changement de l’offre, mauvaise gestion…) et assurez-vous que cela ne menace pas la pérennité de l’activité.

→ S’il est en hausse, c’est généralement positif, mais il convient toutefois d’en comprendre la raison (hausse des prix, haute saison, événements…)  pour s’assurer que ce développement soit pérenne.

→ Un chiffre d’affaires stable est le plus souvent signe d’une bonne santé financière.

Ces indicateurs financiers vous permettront de vérifier si le projet tient la route, mais aussi de voir le prix de cession est justifié.

Les démarches à réaliser pour reprendre un restaurant

Après avoir réalisé le diagnostic du fonds de commerce, validé la solidité financière de l’activité et négocié le prix de vente, voici les démarches à réaliser pour reprendre le restaurant :

  • Réaliser un plan de reprise (business plan) pour clarifier la stratégie commerciale et financière du projet. Ce document vous servira également au moment de présenter votre projet à un banquier ou à un investisseur privé. 

  • Réaliser un budget prévisionnel : avant de reprendre votre restaurant, pensez à réaliser un budget prévisionnel des dépenses nécessaires à la reprise du restaurant (travaux de rénovation, décoration, ameublement, équipement, mise aux normes…). 

  • Rechercher un financement (prêt bancaire, business angels, crowdfunding, love money, micro-crédit, prêt sur l’honneur…) et se renseigner sur les aides financières. 

  • Réaliser un avis de publication dans un journal d’annonces légales dans un délai de 15 jours avant la signature de l’acte de cession.

  • Signer l’acte de cession du fonds de commerce

  • Procéder à l’enregistrement de l’acte de cession dans un délai d’un mois.

  • Déposer le dossier de modification au CFE (Centre de Formalité des Entreprises) du département. 

On prend un café?

Prenez rendez-vous pour une démonstration personnalisée de notre logiciel de gestion de restaurant.
Pays *
Ou appellez-nous 01 76 41 04 86